Produits réparables

  • Produits non alimentaires
  • Aide
  • Approvisionnement
  • Waste

Acheter des articles qui sont réparables – afin de les réparer plutôt que de les remplacer – est une stratégie rentable et efficace pour réduire les émissions de carbone et les déchets. Cependant, lorsqu’elles se procurent des produits conçus pour être réparables, les organisations doivent s’assurer qu’elles puissent les réparer en interne ou qu’une filière locale est en place ou pourra être mise en place pour en effectuer les réparations Cette solution permet aux organisations d’œuvrer en faveur d’une économie circulaire.

Quelle est la solution ?

La solution consiste à acheter des objets réparables facilement et à les faire réparer, soit en interne, soit en externe, en s’assurant qu’une filière de réparation locale existe ou en établissant des contrats de service avec des ateliers de réparation locaux par exemple.

Cette solution s’applique à tout article, comme les poêles, le matériel pour la construction d’abri, le matériel informatique et les lampes. Une fiche d’information spécifique couvrira le sujet de l’achat d’articles usagés, réparés et remis à neuf.

Quels sont les gains ?

Le potentiel de réduction que représente l’achat d’articles réparables – et leur réparation – peut être considérable. En prolongeant la durée de vie des articles, on évite les émissions provenant des matières premières, de leur transport et du processus de fabrication. Pour les articles clés, il est recommandé d’effectuer une analyse comparative du cycle de vie entre le produit actuellement utilisé et une option réparable, afin de pouvoir prendre une décision en connaissance de cause.

Outre une empreinte carbone réduite, la solution offre une série d’avantages supplémentaires, environnementaux et sociaux, comme la production croissante de déchets ou la pollution locale liée à l’extraction de nouvelles matières premières. En faisant appel à des services de réparation locaux, la solution soutient également l’économie locale et crée des emplois.

Points clés de la mise en œuvre

Il est relativement facile de demander aux fournisseurs des articles réparables dont les pièces détachées sont disponibles même plusieurs années après l’achat.  La mise à disposition de pièces détachées peut être facilement intégrée dans les contrats avec les fournisseurs. Il faut anticiper les besoins pour des pièces clés, leurs modalités et les délais de réparation avec leurs experts ou prestataires.

Lors de l’achat, il est judicieux de se fournir avec des produits de même modèle et d’une même marque pour en limiter la diversité. Cela permettra de faciliter l’approvisionnement de pièces détachées, d’utiliser des pièces encore fonctionnelles récupérées sur d’autres produits en fin de vie – qu’il faudra penser à bien récupérer et stocker (pièces d’ordinateurs par exemple) – et de ne pas multiplier le niveau d’expertise technique nécessaire aux réparateurs.

La réparation des articles nécessite une expertise spécifique, ce qui rend souvent délicate la réparation interne au sein de l’organisation. Les réparations externes sont généralement plus faciles. Pour cela, les équipes d’approvisionnement doivent prendre en compte la phase de réparation des produits dans les accords contractuels. En fonction du contexte local, si la réparation des articles non alimentaires utilisés, tels que les cuisinières, les bâches et les abris, sont faciles à mettre en œuvre, des clauses spécifiques pourront être intégrées aux contrats pour des produits plus complexes.

Les acheteurs peuvent aussi travailler par le biais de contrats de service avec des acteurs locaux. Un projet pilote pour un article clé dans un endroit où il existe déjà un atelier de réparation local peut être un bon début.

Il est important que les niveaux adéquats de qualité, de normes de sécurité et de respect de la réglementation environnementale soient maintenus pour les articles réparés. Cela doit faire partie des accords contractuels avec les fournisseurs ou les prestataires de services.

  • Point d'attention

    La logistique du transport peut avoir un impact majeur sur les bénéfices nets de la réparation (jusqu’à 20% pour l’exemple de l’ordinateur portable). (1) L’emplacement de l’atelier de réparation est donc un facteur important.

Focus sur l’indice de réparabilité

L’indice de réparabilité (2) est un outil développé et prévu par la loi française anti-gaspillage depuis 2021 pour aider les acheteurs et permettre une économie circulaire. Il est affiché sur certains appareils électriques et électroniques, et permet de mieux informer le consommateur sur le caractère plus ou moins réparable de ses achats, via l’affichage d’une note sur 10. Les produits concernés pour le moment sont : smartphones, ordinateurs portables, téléviseurs, tondeuses à gazon, lave-linges, aspirateurs, lave-vaisselles et les nettoyeurs à haute pression. À horizon 2024, il deviendra l’indice de durabilité, notamment en raison de l’ajout de nouveaux critères comme la robustesse ou la fiabilité des produits.

 

Cet indice de réparabilité porte sur 5 critères principaux :


  • Disponibilité de la documentation
  • Démontabilité, accès et outils
  • Disponibilité des pièces détachées
  • Prix des pièces détachées
  • Critère spécifique à la catégorie d’équipements concernée

Chiffres clés

180 millions

Depuis 2010, on estime que 180 millions de produits solaires hors réseau ont été vendus dans le monde (3)

18 mois

Près d’un cinquième des produits solaires au Kenya cessent de fonctionner dans les 18 mois suivant leur achat (4)

70 à 92 %

70 à 92 % des émissions de gaz à effet de serre peuvent être évitées en réparant un ordinateur portable au lieu d’en acheter un nouveau (5)

© Ricardo Gomez Angel/Unsplash.

Actions clés

  • #1 Identifier les produits appropriés

    Identifier les produits pour lesquels les réparations sont possibles et relativement simples. Les indices de réparabilité présents sur certains produits sont des aides précieuses à la décision.

  • #2 Limiter la diversité des modèles et marques

    Limiter la diversité des produits, des modèles et des marques achetés pour faciliter la réparabilité.

     

  • #3 Fixer un objectif

    Fixer un objectif ambitieux pour les produits à réparer.

  • #4 Ajouter des clauses contractuelles

    Ajouter des clauses contractuelles exigeant que les produits soient durables, faciles à démonter et à réparer, et garantissant la disponibilité de pièces détachées pendant un temps déterminé.

  • #5 S'assurer que la réparation est possible

    Demander aux fournisseurs de fournir un manuel de réparation et une liste de pièces détachées.

  • #6 Récupérer les pièces détachées de produits en fin de vie

    Récupérer et stocker les pièces détachées encore fonctionnelles à partir de produits en fin de vie non réparables.

  • #7 Vérifier la capacité de réparation locale

    Veiller à ce qu’une filière locale de réparation soit présente (ou organisée), soit par le fournisseur, soit par des entreprises locales, soit par un prestataire de services local.

  • #8 Collecte des articles non réparables

    Exiger des fournisseurs qu’ils reprennent les articles qui ne sont plus réparables ou organiser la reprise locale de ces articles.

À considerer

  • Co-bénéfices potentiels

    • Réduction des impacts environnementaux et sociaux liés à l’extraction des ressources (mines) et à la multiplication de déchets (décharges, pollution)
    • Soutien à l’économie locale et création d’emplois
    • Acquisition d’expertise
  • Conditions de réussite

    • Capacités de réparation en interne ou externe (local), disponibles ou faciles à mettre en place
    • Disponibilité des pièces détachées
  • Prérequis et spécificités

    • Les articles doivent être durables et conçus de manière à pouvoir être réparés (cela figure dans le contrat)
    • Disponibilité du manuel de réparation et des pièces de rechange (inclus dans le contrat)
    • Récupération et stockage de pièces détachées de produits en fin de vie (ex : ordinateurs)
  • Risques potentiels

    • Coûts des reparations

Expériences réussies

OIM : S'attaquer aux déchets solaires dans un camp de réfugiés

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et ses partenaires ont officiellement lancé un projet visant à transformer la gestion des déchets électroniques solaires dans le camp de réfugiés de Bidibidi, situé dans la région nord-ouest de l’Ouganda. Le projet  » Écologisation des réponses humanitaires par la récupération, la réparation et le recyclage des produits solaires dans les situations de déplacement » vise à donner une nouvelle vie aux lanternes solaires et aux batteries usagées, tout en créant des emplois, en soutenant les moyens de subsistance et en offrant des opportunités commerciales aux réfugiés et aux communautés d’accueil. (6)

Université d'Edimbourg : Produits solaires modulaires et réparables

Une équipe de recherche de l’université d’Édimbourg a mis au point « SolarWhat ?! », un produit modulaire et réparable. SolarWhat ?! vise à prolonger le cycle de vie des produits solaires en relevant les défis de la réparabilité et de la compatibilité par la conception. L’équipe a mis au point deux dispositifs : une torche rechargeable de poche et un adaptateur qui peut être connecté à un panneau solaire pour charger d’autres appareils et fournir de la lumière. Pour faciliter les adaptations de l’utilisateur et la réparabilité, chaque dispositif comprend trois sections maintenues ensemble par des vis faciles à retirer. (7)

HCR : Objectif d'approvisionnement en lampes solaires réparées ou recyclées

Le HCR s’est fixé pour objectif de réparer ou de recycler 50 % des lampes solaires dans 12 opérations et identifiera les possibilités de recyclage et de réutilisation des matériaux des abris d’urgence. (8)

Solvoz Foundation: Repairability as a sourcing criteria

La Fondation Solvoz propose un catalogue en ligne d’articles pour le secteur humanitaire avec un flux de travail intégré pour l’approvisionnement. Des critères de durabilité sont déjà intégrés pour un certain nombre d’articles (comme la réparabilité des lanternes solaires) et peuvent être sélectionnés par les acheteurs en fonction de leur stratégie d’approvisionnement. Les contrats de service pour la réparation peuvent également être achetés via la plateforme. (9)

Fairphone, un smartphone réparable et garanti

Un excellent exemple de smartphone avec un haut niveau de durabilité : le Fairphone. Conçu pour durer, avec des matériaux équitables et recyclés, le téléphone est aussi facilement réparable compte tenu de son haut niveau de démontrabilité et de la disponibilité des pièces détachées.  Il n’y a pas besoin d’être un expert pour changer la batterie ou l’écran. Les pièces détachées et les réparations sont abordables. Le téléphone est garanti 5 ans. Lancé en 2013 aux Pays-Bas, il y a maintenant plus de 100 000 propriétaires de Fairphone à travers le monde. Certifié B-Corp, Ange Bleu et Ecovadis, Fairphone a aussi gagné le Green Product Award en 2017 dans la catégorie «Consumer Electronics». (10)

Plutôt que de se concentrer sur l'absence ou la non-existence d'installations de recyclage, nous soutenons que les voies durables d'accès à l'énergie en Afrique subsaharienne dépendent de la volonté de l'industrie solaire de reconnaître et de s'engager dans une économie de réparation existante, dynamique et diversifiée. Jamie Cross, Declan Murray, Les lendemains de l'énergie solaire (11)

Outils et bonnes pratiques

  • Indice de réparabilité - La réparation de vos produits commence dès leur achat !

    Présentation, liste des produits concernés et classement

    Découvrir plus
  • Fondation Ellen MacArthur : Circular Economy Procurement Framework

    Le cadre d'approvisionnement circulaire donne un aperçu des points d'intervention que les organisations peuvent utiliser pour rendre leurs choix d'achat plus responsables et engager leurs fournisseurs dans des conversations sur l'économie circulaire et dans des partenariats circulaires collaboratifs (en anglais)

    Découvrir plus
  • GOGLA, E-waste Toolkit Module 2 Briefing Note, Design for Reduction of Waste

    La note d'information identifie des stratégies et des outils pour réduire les déchets dans le secteur solaire hors réseau : des jeux de stratégie de modèle d'entreprise circulaire & KPIs ; une hiérarchie des déchets ; un tableau de bord du solaire hors réseau ; des indicateurs de recyclabilité de réparabilité et de pièces détachées ; un cadre de conception pour la durabilité (en anglais)

    Découvrir plus
  • Fondation Solvoz, Contrat de service, atelier de réparation de lanternes solaires (Pays à revenu faible et intermédiaire)

    Une solution prête à l'emploi est fournie aux organisations et aux fournisseurs qui ont besoin de passer un contrat avec un atelier de réparation (en anglais)

    Découvrir plus

Pour aller plus loin

  • État des lieux de la réparabilité dans le monde
  • Fondation Ellen MacArthur, Compléter le tableau. Comment l'économie circulaire s'attaque au changement climatique, 2021.

    Un rapport qui explique le rôle majeur que joue l'économie circulaire dans la réalisation des objectifs climatiques. Il fournit une multitude de faits et de chiffres. (en anglais)

    Découvrir plus
  • Union européenne, Plate-forme européenne des parties prenantes de l'économie circulaire

    Un plateforme sur l'économie circulaire avec des informations sur les possibilités de financement, les bonnes pratiques et les outils

    Découvrir plus
  • Jamie Cross, Declan Murray, Les séquelles de l'énergie solaire : Déchets et réparation hors réseau au Kenya

    Un document de recherche qui explore la question du traitement des déchets solaires en fin de vie en Afrique subsaharienne d'un point de vue socioculturel et qui plaide pour la mise en œuvre de solutions de réutilisation et de réparation (en anglais)

    Découvrir plus

Sources

(1) Oakdene Hollins, Executive Summary: An assessment of the greenhouse gas emissions and waste impacts from improving the repairability of Microsoft devices, 2022. En anglais. En savoir plus.

(2) Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, Ministère de la Transition énergétique, Indice de réparabilité. En savoir plus. Pour voir le liste des produits, consulter Indice Reparabilité ici.

(3) Lighting Global et. al., Off-Grid Solar Market Trends Report 2020. En anglais. En savoir plus.

(4) Jamie Cross and Declan Murray, The afterlives of solar power: Waste and repair off the grid in Kenya, 2018. En anglais. En savoir plus.

(5) Oakdene Hollins, Executive Summary: An assessment of the greenhouse gas emissions and waste impacts from improving the repairability of Microsoft devices, 2022. En anglais. En savoir plus.

(6) IOM, Uganda’s Largest Refugee Settlement Set to Benefit from IOM’s Electronic Waste Management Project, 2022. En anglais. En savoir plus.

(7) The University of Edinburg/Edinburg innovation, Solar what? En anglais. En savoir plus.

(8) UNHCR, Operational Strategy for Climate Resilience and Environmental Sustainability 2022-2025, 2021. En anglais. En savoir plus.

(9) Solvoz. Consulter leur site.

(10) Fairphone. Consulter leur site.

(11) Jamie Cross, Declan Murray, The afterlives of solar power: Waste and repair off the grid in Kenya, Energy Research & Social Science, 2018. En anglais. En savoir plus.

 

Photo de couverture © Clint Bustrillos/Unsplash.