Web browsers
© Bench Accounting/Unsplash.

Navigateurs et moteurs de recherches

  • Usages du numérique
  • Digital
  • Digital
  • Digital

Le monde numérique dans lequel nous vivons génère une quantité considérable de données chaque jour, nécessitant des infrastructures de stockage très énergivores. Les navigateurs internet et moteurs de recherche n’ont pas tous la même empreinte écologique. Les organisations peuvent choisir d’installer par défaut sur leur parc informatique des navigateurs et moteurs de recherche plus éthiques ou écologiques.

Pourquoi est-ce important ?

Le numérique représenterait aujourd’hui 3 à 4 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde et cette part ne cesse d’augmenter. (1) Naviguer ou effectuer une recherche sur internet consiste en une transmission d’informations matérialisées par des données. Ces données sont stockées dans des infrastructures : les centres informatiques – ou data centers. Comme pour un ordinateur, ces installations sont très énergivores. L’électricité utilisée provient essentiellement d’énergies non-renouvelables qui polluent. Les centres informatiques et les réseaux de transmission de données sont responsables de près de 1 % des émissions de gaz à effet de serre liées à l’énergie.(2) À titre de comparaison, la consommation d’énergie d’un centre informatique est équivalente à celle de 30 000 habitants en Europe. (3)

Près de 93 % du trafic Internet provient des moteurs de recherche. (4) On estime que Google reçoit 99000 requêtes par seconde. Si les navigateurs internet et moteurs de recherche classiques dominent le marché mondial (5), ils n’ont pas tous la même empreinte écologique et des moteurs de recherches plus éthiques et/ou écologiques comme Ecosia ou Lilo commencent à se démarquer, en Europe en particulier. Certains navigateurs sont aussi plus performants énergétiquement que d’autres.

  • A ne pas confondre

    • Navigateur : logiciel permettant d’accéder aux pages contenues sur Internet (via une URL). Firefox est un navigateur mais pas un moteur de recherche.

     

    • Moteur de recherche: application web permettant d’effectuer des recherches à partir de mots-clés. Un moteur de recherche est souvent configuré par défaut dans le navigateur de recherches, mais chaque individu ou organisation est libre d’utiliser le moteur de recherche de son choix, quel que soit le navigateur. Le moteur de recherche s’installe comme un module complémentaire, appelé « extension, module complémentaire ou encore « plug-in ».

     

    • Métamoteur: moteur de recherche qui agrège les résultats des données d’autres moteurs de recherche. La plupart des moteurs de recherche dits écologiques (Ecosia, Lilo) sont des métamoteurs, c’est-à-dire qu’ils envoient des requêtes à d’autres moteurs de recherche ayant leurs propres serveurs (Google) et en retournent les résultats à l’utilisateur.(6)

Chiffre clés

93%

du traffic internet vient des moteurs de recherche. (7)

52%

L’impact carbone d’une page de résultats affichant une carte interactive est 52% plus élevé qu’une page qui n’en affiche pas. (8)

50-80%

Les moteurs de recherche Ecosia et Lilo reversent entre 50% à 80% de leurs revenus à des projets environnementaux. (9)

3-4%

Le numérique représenterait aujourd’hui 3 à 4 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde et cette part ne cesse d’augmenter. (10)

Quelle est la solution ?

Pour réduire l’empreinte écologique de ses pratiques numériques, une organisation peut choisir d’installer par défaut sur ses machines un navigateur et un moteur de recherche plus écologique. Les navigateurs et moteurs de recherche n’ont en effet pas tous la même empreinte écologique. Pour évaluer cet impact, il faut regarder leur performance énergétique (efficacité, consommation d’énergie, quantité de données utilisées), le type d’énergie utilisée pour les faire fonctionner (intensité carbone, énergie renouvelable ou non) ainsi la manière dont sont utilisés les revenus générés.

Selon ces critères, il serait recommandé d’utiliser Firefox Preview/Focus comme navigateur, Ecosia et Lilo comme moteurs de recherche. Il est tout aussi important d’adopter des pratiques de recherche plus responsables (recherche courte, widgets désactivés, application).

Web browsers
© Christin Hume/Unsplash.

Focus sur Ecosia et Lilo

Ecosia et Lilo sont des moteurs de recherche gratuits et robustes dits écologiques qui reversent une partie de leurs revenus à des projets écologiques ou sociaux. Ils se rémunèrent grâce à des publicités. Ils se situent dans la moyenne haute des moteurs de recherche les moins énergivores et utilisent de l’énergie bas-carbone pour fonctionner.

Crée en 2009 à Berlin, Ecosia reverse 80% de ses revenus à des associations à but non lucratif qui œuvrent pour la reforestation et plantent des arbres. 45 recherches effectuées servent, en moyenne, à planter un arbre. Plus de 171 millions d’arbres ont été plantés jusqu’en 2023. Ecosia compte des millions d’utilisateurs (Français 23 %, Allemands 17 %, Américains 15 %). Ecosia utilise le moteur de recherche Bing pour générer ses résultats et Yahoo pour la publicité. (19)

Crée en 2015 en France, Lilo reverse 50% de ses revenus générés dans des projets sociaux et environnementaux. Lilo compte plus de 600 000 utilisateurs mensuels, plus de 41 millions de recherches effectuées, soit près de 5 millions d’euros récoltés et reversés à des projets. A chaque recherche effectuée, l’utilisateur gagne une « goutte d’eau », qu’il peut choisir de répartir ensuite sur les projets de son choix. Lilo puise ses résultats et ses publicités des moteurs de recherche Google, Bing et Yahoo. (20)

Depuis peu, ces deux moteurs de recherche ont développé une extension de navigateur gratuite, qui permet d’accumuler des gouttes d’eau pour l’un (Lilo Achats Solidaires) ou de planter des arbres pour l’autre (freetree) en faisant des achats sur le site web de nombreux commerçants reconnus, et pas seulement lors des recherches. (21)

En matière de performance de recherche, les résultats de recherches internet d’Ecosia et Lilo sont généralement moins pertinents que ceux des moteurs de recherches classiques, même si l’écart tend à se réduire avec le temps selon les plateformes. Néanmoins, les résultats de recherches permettent généralement de satisfaire les besoins classiques des utilisateurs (individus ou organisations) et il est toujours possible de se rabattre sur un moteur classique (une redirection automatique en cas de besoin existe sur Lilo). (22)

Si le référencement des sites internet est déjà optimisé sur les moteurs de recherche classiques, il le sera également sur la plupart des moteurs alternatifs puisque ces derniers fonctionnent avec l’algorithme de Google ou Bing.

Enfin, en matière de confidentialité, les moteurs de recherche dits écologiques Ecosia et Lilo ont une démarche importante de protection des données personnelles et la vie privée, même s’ils ne sont pas forcément aussi exigeants que Qwant et DuckDuckGo.

Actions clés

  • #1 Installer un navigateur internet éthique par défaut sur son parc informatique

    Mozilla Firefox Preview/Focus serait à privilégier compte tenu de critères éthiques, écologiques et techniques.

  • #2 Installer un moteur de recherche écologique par défaut sur son parc informatique

    Choisir Ecosia ou Lilo selon sa préférence. Ecosia reverse directement à des associations qui plantent des arbres. Pour Lilo, c’est à l’utilisateur de choisir à quelle association écologique ou éthique verser. Il s’agit aussi d’une opportunité pour certaines organisations de contribuer financièrement à ses propres programmes (Hôpital Necker, Mécénat Chirurgie Cardiaque).

  • #3 Adopter des pratiques de recherche plus responsables

    • Indiquer l’adresse du site directement dans la barre d’URL sans passer par la page des résultats (gain carbone moyen de 35%) et enregistrer les sites consultés régulièrement dans « favoris ».
    • Préférer une recherche via une application  plutôt qu’un navigateur (gain carbone moyen de 64%).
    • Privilégier des recherches courtes et employer des mots-clés précis sur un moteur de recherche pour limiter la sollicitation des serveurs.
    • Désactiver les widgets de fil d’actualité ou l’affichage de cartes interactives (gain carbone moyen de 50%).

    (23)

  • #4 EInciter le personnel

    Sensibiliser, inciter et expliquer à son personnel comment utiliser ces nouveaux moteurs de recherche (des fiches simples d’installation existent) et adopter ces pratiques plus responsables. Les inciter à faire de même à la maison.

  • #5 Promouvoir la démarche

    Faire la promotion du moteur de recherche écologique choisi auprès de son réseau, via sa lettre numérique d’information ou sur son site internet.

A considérer

  • Co-bénéfices potentiels

    • Confidentialité, protection des données et de la vie privée.
    • Soutien à une organisation à but non lucrative (Mozilla).
    • Soutien à un moteur de recherche français ou allemand (Ecosia, Lilo).
    • Liberté de choisir à quelle association reverser les revenus (dans le cas de Lilo).
    • Opportunité de contribuer financièrement à ses propres programmes (dans le cas de Lilo).
  • Conditions de succès

    • Installation par défaut sur l’ensemble du parc informatique.
  • Prérequis et spécificités

    • Aucun
  • Risques potentiels

    • Performance de recherche moindre dans certains cas.

Expériences réussies

Des hôpitaux français déploient le moteur de recherche Lilo sur leur parc informatique

Depuis le mois de juin 2019, les professionnels du Centre Hospitalier Universitaire de Lille en France doivent se passer de Google sur leurs ordinateurs, et utiliser Lilo, un moteur de recherche français et écologique. Au total, plus de 10 000 postes informatiques sont concernés. L’établissement de santé est ainsi devenu le premier centre hospitalier de France à parier sur la petite entreprise numérique. Lilo a également été installé en ouverture par défaut sur l’ensemble des postes informatiques de l’hôpital Necker-Enfants malades, mobilisant ainsi les professionnels dans cette démarche. Son déploiement a concerné la totalité du parc informatique, soit 3 380 postes environ. (24)

Les universités se tournent vers Ecosia comme moteur de recherche par défaut

De plus en plus d’institutions universitaires font d’Ecosia le moteur de recherche par défaut des ordinateurs du campus. Devenu un mouvement global depuis 2018, ces initiatives sont souvent portées à l’origine par des associations estudiantines, qui sensibilisent et parviennent à convaincre la Direction de l’université de passer le pas. Ecosia a recensé plus de 300 campagnes de sensibilisation à ce jour et une trentaine d’universités utilisant leur moteur de recherche, dont les universités de Glasgow et Bristol au Royaume-Uni, de l’Ohio et du Wisconsin aux Etats-Unis, de Toulouse et Angers en France, de Bonn et Munich en Allemagne ou encore d’Utrecht et Amsterdam aux Pays-Bas.  (25) (26)

Des villes belges incitent à utiliser Ecosia

En Belgique, l’administration communale de Tournai a décidé en 2020 de placer le moteur de recherche durable Ecosia sur les ordinateurs des agents communaux. Dans la commune de Saint-Ghislain, le moteur de recherche n’a pas été imposé mais les agents communaux, tout comme les enseignants, sont invités à l’installer et à l’utiliser. (27) (28)

Des dizaines d’associations font la promotion de Lilo comme moteur de recherche

Médecins du Monde, Mécénat Chirurgie Cardiaque, Les Petits Frères des Pauvres, La Ligue Protectrice des Oiseaux, Sea Shepherd ou encore La Fresque du Climat, des dizaines d’associations environnementales ou sociales sont inscrites sur Lilo et promeuvent ce moteur de recherche, dans un cadre professionnel comme privé, sur leur site internet ou via leur lettre numérique d’information. (29)

Outils et bonnes pratiques

  • "Carbonalyser" : l'extension de navigateur qui révèle l'impact climatique de la navigation sur internet, The Shift Project, 2019

    L'outil et l'application "Carbonalyser" permettent de visualiser la consommation d'électricité et les émissions de gaz à effet de serre (GES) qu'engendre la navigation sur Internet. Pour évaluer ces impacts, il mesure la quantité de données qui transitent par le navigateur Internet, calcule la consommation d'électricité que ce trafic entraîne, et calcule les émissions de gaz à effet de serre que cette consommation d'électricité entraîne, en suivant le lieu sélectionné.

    Lire ici
  • Procédures d’installation de Lilo, Associations CRIIRAD, LPO, Voir ensemble

    Fiches d’installation du moteur de recherche Lilo sur les navigateurs Mozilla Firefox, Google Chrome et Microsoft Edge

    Lire ici
  • Formulaire d’aide à destination des organisations, Ecosia

    Document d’intérêt et de contact à remplir en ligne, si possible par un membre du service informatique. Ecosia propose entre autres de faire un essai avec l’équipe informatique. (en anglais)

    Lire ici
  • Motion de soutien, Ecosia

    Développé pour le secteur des universités, cette motion de soutien pour faire de Ecosia le moteur de recherche par défaut est transposable à d’autres secteurs. Elle contient également une liste des universités ayant déjà passé le pas. (en anglais)

    Lire ici

Pour aller plus loin

  • Analyse environnementale comparative de navigateurs internet, Greenspector, 2020

    Classement des navigateurs les moins énergivores. 30 applications mobiles les plus populaires ont été sélectionnées et évaluées selon leur niveau de performance énergétique.

    Lire ici
  • Analyse environnementale comparative de moteurs de recherche, Greenspector, 2020

    Comparaison de 8 applications de moteurs de recherche parmi les plus populaires en France sur les versions web et mobile sur Android : Bing, DuckDuckGo, Ecosia, Google, Lilo, Qwant, StartPage et Yahoo. Seule la performance énergétique coté utilisateur est évaluée ici.

    Lire ici
  • Guide comparatif des moteurs de recherche, Clubic, 2022

    Décryptage des 10 moteurs de recherches les plus influents de 2023. Chaque moteur de recherche décrit a été analysé sous différents angles : le respect de la confidentialité et des données personnelles, son interface visuelle ainsi que la pertinence de ses résultats.

    Lire ici

Sources

(1) ADEME, « La face cachée du numérique » , 2021. Lire ici.

(2) Agence international de l’énergie, Centres de données, 2022. (en anglais) Lire ici.

(3) Hellocarbo, « Est-ce vraiment utile d’opter pour un moteur de recherche écoresponsable ? », 2022. Lire ici.

(4) Greenspector, « Impact environnemental des moteurs de recherche », 2020. Lire ici.

(5) Navigateurs: Google Chrome 65%, Apple Safari 18%, Microsoft Edge 4%, Mozilla Firefox 3%. Google reste le moteur de recherche le plus utilisé dans le monde avec 93 % des parts de marché (Microsoft Bing 3 %, Yahoo 1%). Blog du modérateur, 2018. Lire ici.

(6) Hellocarbo, « Est-ce vraiment utile d’opter pour un moteur de recherche écoresponsable ? », 2022. Lire ici.

(7) Greenspector, « Impact environnemental des moteurs de recherche », 2020. Lire ici.

(8) Greenspector, « Impact environnemental des moteurs de recherche », 2020. Lire ici.

(9) Lien vers les moteurs de recherche : Ecosia and Lilo.

(10) ADEME, « La face cachée du numérique » , 2021. Lire ici.

(11) Greenspector, « Impact environnemental des moteurs de recherche », 2020. Lire ici.

(12) Greenspector, « Quelles sont les meilleurs navigateurs à choisir en 2020? », 2020. Lire here.

(13) Google Blog, « Notre plus grand achat d’énergie renouvelable », 2019. (en anglais) Lire ici.

(14) Microsoft Blogs, « Microsoft Cloud et Decarbonization », 2021. (en anglais) Lire ici.

(15) Mozilla Wiki, « Mozilla et développement durable ». Lire ici.

(16) Ecosia Blog, « Ecosia et l’énergie solaire », 2020. (en anglais) Lire ici.

(17) EDF, « Produire une énergie respectueuse du climat ». Lire ici.

(18) CRIIRAD, « Aidez Criirad avec Lilo ». Lire ici.

(19) Ecosia

(20) Lilo

(21) Lilo achats solidaires. Lire ici.; L’extension de moteur de recherche « Freetree ». (en anglais) Lire ici.

(22) Hellocarbo, « Est-ce vraiment utile d’opter pour un moteur de recherche écoresponsable ? », 2022. Lire ici.

(23) Hellocarbo, « Est-ce vraiment utile d’opter pour un moteur de recherche écoresponsable ? », 2022. Lire ici.

(24) Reseau CHU, « Le CHU de Lille et l’hôpital Necker s’engagent avec Lilo », 2019. Lire ici.

(25) « Make Ecosia the default search engine on campus ». (en anglais) Lire ici.

(26) Ecosia Blog, « Ecosia on Campus: Universities are turning their searches into trees », 2019. (en anglais) Lire ici.

(27) DHnet, « Tournai: la Ville plante des arbres grâce à ses recherches sur internet » 2020. Lire ici.

(28) DHnet, « À Saint-Ghislain, les ordinateurs tourneront « un peu plus vert » grâce à Ecosia » 2020. Lire ici.

(29) Médécins du Monde, « Financer gratuitement nos actions avec le moteur de recherche Lilo », 2023. Lire ici.

 

Photo de couverture © Bench Accounting/Unsplash.