Gestion des déchets

La première priorité des organisations humanitaires est de répondre aux besoins urgents de la population touchée par une crise ou une urgence sanitaire. Cependant, les déchets doivent être traités rapidement et de manière appropriée pour éviter de créer des risques supplémentaires pour la santé et l’environnement.

Quelle est la solution ?

La gestion des déchets doit suivre la hiérarchie du mode de traitement des déchets qui s’effectue en 3 étapes: réduction et minimisation, puis réutilisation et réparation, et enfin recyclage ou compostage des déchets.

Cette hiérarchie du mode de traitement est ensuite suivie de la valorisation énergétique des déchets et, en dernier recours, de leur élimination (mise en décharge, enfouissement). Dans les situations d’urgence, il est important de s’attaquer d’abord aux déchets qui pourraient présenter un risque immédiat pour la santé et la sécurité des populations touchées.

Pourquoi est-ce important ?

On estime qu’à l’échelle mondiale, plus de 2 milliards de tonnes de déchets solides municipaux ont été générés en 2016. Ce chiffre devrait passer à 3,40 milliards de tonnes d’ici 2050 dans le cadre d’un scénario d’une gestion des déchets telle qu’actuellement Dans les pays à faible revenu, la quantité totale de déchets devrait même tripler d’ici 2050.  Le volume, le type de déchets et les taux de collecte diffèrent fortement selon la région et le niveau de revenu. Par exemple, 93 % des déchets dans les pays à faible revenu sont éliminés dans des décharges à ciel ouvert, alors que ce n’est le cas que pour 2 % des déchets dans les pays à revenu élevé. (1)

Une mauvaise gestion des déchets n’a pas seulement un impact sur l’environnement mais peut également menacer la santé publique. ONU-Habitat a constaté que dans les zones n’ayant pas un accès suffisant aux services de gestion des déchets, l’incidence de la diarrhée est deux fois plus élevée et les infections respiratoires aiguës sont six fois plus fréquentes que dans les zones où la collecte des déchets est fréquente. (2)

La réduction, le tri, la collecte, le recyclage et l’élimination appropriée des déchets ainsi que la mise en place d’un plan de gestion des déchets, et le suivi des quantités sont donc des leviers importants pour s’attaquer à la question de la pollution par les déchets.

Chiffres clés

0,74 kg

de déchets sont produits par personne et par jour (3)

Plus de 90 %

des déchets ne sont pas éliminés correctement dans les pays à faible revenu (4)

5 %

des émissions mondiales ont été générées par le traitement et l’élimination des déchets solides en 2016, principalement en raison des décharges à ciel ouvert et des centres incinération des déchets (5)

Solutions clés

  • #1 Planifier et contrôler

    Traiter la gestion des différents types de déchets dans un plan de gestion, notamment pour les déchets dangereux et médicaux. Mettre en place un système de base de suivi des déchets, comprenant la classification et le pesage, afin de comprendre l’impact des mesures et de les adapter, si nécessaire.

  • #2 Éviter et réduire

    Impliquer les collègues de travail des départements concernés pour éviter et réduire les déchets. De nombreuses actions visant à éviter les déchets ont lieu au début du processus, par exemple lors de la planification et de la conception du projet ou de la phase d’approvisionnement. Privilégier les produits réutilisables, minimiser les produits en plastique, choisir des équipements réparables, pour ne citer que quelques exemples.

  • #3 Trier et collecter

    Mettre en place un système de tri et de collecte des déchets. Des solutions spécifiques sont requises pour les différents types de déchets en matière de tri et de collecte, notamment pour les déchets dangereux ou médicaux. Les phases suivantes (4 & 5) ne seront possibles que si la collecte et le tri sont effectués correctement.

  • #4 Réutiliser et recycler

    Identifier les catégories de déchets qui peuvent être réutilisées ou recyclées. Faciliter la réutilisation en mettant en place les infrastructures nécessaires, par exemple des ateliers de réparation. Travailler avec les PME (petites et moyennes entreprises) de recyclage local et créer des opportunités d’emploi. Envisager d’influencer et de soutenir les gouvernements et les décideurs locaux pour améliorer l’infrastructure de recyclage.

  • #5 Traitement et élimination finale

    Utiliser les meilleures technologies disponibles pour l’élimination des déchets. Identifier et utiliser les filières d’élimination locales ou régionales et établir des partenariats ciblés (par exemple, l’incinération dans les cimenteries). Mutualiser des équipements ou des procédés spécifiques avec d’autres acteurs (ONG, structures sanitaires, gouvernements locaux, etc.).

Expériences réussies

PNUD : Programme de gestion des déchets après un tsunami

Le programme a été mis en place après le tsunami survenu dans l’océan Indien en 2004. Au-delà des objectifs à court terme du projet qui consistaient en l’enlèvement des débris et des gravats, des objectifs à plus long terme ont également fait partie intégrante du projet. Ils concernaient le système de gestion durable des déchets, le renforcement des capacités locales ainsi que le maintien des moyens de subsistance favorisé par les activités de gestion des déchets. Grâce au programme, plus d’un million de mètres cubes de déchets issus du tsunami ont été déblayés, des matériaux recyclables ont été récupérés et utilisés pour réhabiliter 100 km de routes et fabriquer 12 000 unités de mobilier, entre autres. 164 PME ont été créées et ont offert des possibilités d’emploi à 2 400 personnes dans le domaine du recyclage des déchets. Grâce à un système de rémunération adapté, le programme a permis de rémunérer l’équivalent de 400 000 jours de travail. (6)

DANIDA : Recyclage des déchets de construction au Kosovo

On estime que plus de 120 000 logements répartis dans 29 municipalités ont été détruits pendant la guerre de 1999 au Kosovo, créant jusqu’à 10 millions de tonnes de déchets. Grâce à un programme environnemental financé par DANIDA, des matériaux recyclés ont été utilisés pour construire de nouvelles routes et de nouveaux bâtiments. (7)

Récupération des déchets des catastrophes : Réutilisation des débris pour la construction en Haïti

L’ONG Disaster Waste Recovery a mené un programme de démolition, de débris et de déchets solides en Haïti. Elle a retiré 130 000 tonnes de débris et en a réutilisé les trois quarts pour la reconstruction et le développement. En outre, plus de 110 000 heures de travail rémunéré ont été générées, au profit des communautés touchées par la crise. (8)

Outils et bonnes pratiques

  • FICR, Gestion des déchets solides : Lignes directrices sectorielles pour la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge, 2020

    Manuel qui fournit des conseils pratiques aux acteurs du secteur qui ne sont pas nécessairement spécialisés dans la gestion des déchets. Le document contient une liste exhaustive de ressources supplémentaires

    En savoir plus
  • Unité conjointe PNUE/OCHA pour l'environnement, Lignes directrices pour la gestion des déchets en cas de catastrophe, 2013

    Guide de la gestion des déchets dans le contexte des urgences et des catastrophes

    En savoir plus
  • Oxfam, Fiches techniques

    Oxfam propose une série de fiches techniques sur les thèmes de la gestion des déchets domestiques et des camps de réfugiés; du compostage, des campagnes de nettoyage environnemental à grande échelle et des déchets dangereux

    En savoir plus
  • Réseau ProAct, DWR, Shelter Centre, Planification de programmes de gestion centralisée des déchets de construction en réponse à de grandes catastrophes, 2010

    Le document donne un aperçu des technologies existantes, présente des études de cas et fournit des liens vers les fournisseurs de technologies

    En savoir plus
  • EAWAG/SANDEC, Digestion anaérobie des déchets solides biodégradables dans les pays à revenus faibles et moyens, 2007

    Le document donne un aperçu des technologies existantes, présente des études de cas et fournit des liens vers les fournisseurs de technologies

    En savoir plus
  • EAWAG/SANDEC, Compostage décentralisé pour les villes des pays à faibles et moyens revenus, Manuel de l'utilisateur, 2006

    Ce manuel décrit les approches et les méthodes de compostage au niveau du quartier dans des installations de petite et moyenne taille. Le lecteur est guidé pas à pas à travers les étapes de planification, de mise en œuvre et d'exploitation d'un système de compostage décentralisé

    En savoir plus

Pour aller plus loin

  • La Banque Mondiale, What a Waste 2.0, un aperçu mondial de la gestion des déchets solides jusqu'en 2050, 2018

    Rapport contenant une multitude de données sur la gestion des déchets dans le monde. Il comprend également des études de cas provenant du monde entier

    En savoir plus
  • PNUE/IETC, Rapports sur la gestion des déchets dans différentes régions

    Le Centre international d'écotechnologie (IETC) du PNUE donne accès à un certain nombre de ressources sur la gestion des déchets, en mettant l'accent sur les pratiques ou les politiques de différentes régions

    En savoir plus

Sources

(1) La Banque mondiale, What a Waste 2.0 : Un aperçu mondial de la gestion des déchets solides à l’horizon 2050, 2018. En savoir plus.

(2) ONU-Habitat, La gestion des déchets solides dans les villes du monde : L’eau et l’assainissement dans les villes du monde 2010. En savoir plus.

(3) La Banque mondiale, What a Waste 2.0 : Un aperçu mondial de la gestion des déchets solides à l’horizon 2050, 2018. En savoir plus.

(4) La Banque mondiale, What a Waste 2.0 : Un aperçu mondial de la gestion des déchets solides à l’horizon 2050, 2018. En savoir plus.

(5) La Banque mondiale, What a Waste 2.0 : Un aperçu mondial de la gestion des déchets solides à l’horizon 2050, 2018. En savoir plus.

(6) PNUD, Tsunami Recovery Waste Management Programme, 2015. En anglais. En savoir plus.

(7) ProAct Network et al., Planning Centralised Building Waste Management Programmes in Response to Large Disasters, 2010. En anglais. En savoir plus.

(8) Disaster waste recovery – DWR in action, 2014. En anglais. En savoir plus.

 

Photo de couverture © Pawel Czerwinski/Unsplash.