Produits non alimentaires

Selon le type d’activité d’une organisation, l’approvisionnement en produits non alimentaires peut représenter une part importante de l’empreinte carbone liée à l’achat de biens et de services. La mise en place de solutions pour réduire l’impact des produits non alimentaires peut avoir un fort effet de levier.  

Comment les achats ont-ils un impact sur le climat ?

Les marchés publics peuvent faire une réelle différence dans la réduction des émissions de carbone. Les émissions de gaz à effet de serre des biens sont liées à l’extraction des matières premières, à la phase de production et de transformation/fabrication, à l’emballage, au stockage et au transport. Les émissions des services achetés sont liées aux activités du fournisseur pour fournir les services (utilisation de l’énergie dans le bureau du fournisseur, voyages, etc.) Pour les organisations du secteur de l’aide, les achats peuvent représenter jusqu’à 70 % de leur empreinte carbone.

Quels sont les produits non alimentaires et où se situe l'impact le plus élevé ?

Les articles/produits non alimentaires comprennent des produits tels que la literie et les vêtements, les produits d’hygiène, les équipements ménagers, les lampes, les poêles et les appareils de chauffage et, dans le cadre des opérations de secours, les bâches, les matériaux de construction et les abris, pour n’en citer que quelques-uns. L’impact carbone le plus élevé des articles non alimentaires se produit lors de l’utilisation des matières premières et pendant la phase de fabrication. Ces articles sont principalement produits selon le modèle d’économie linéaire qui prévaut actuellement : des ressources vierges sont utilisées pour leur production et le produit est jeté après sa durée de vie (« takemake-use-trash »). Adopter une approche d’économie circulaire en éliminant les déchets et la pollution, en faisant circuler les produits et les matériaux, est l’une des solutions clés pour lutter contre les émissions des produits non alimentaires. 

Comment pouvons-nous agir ?

Il existe deux stratégies clés pour réduire l’impact carbone des articles/produits non alimentaires :    

  • Tout d’abord, opter pour des articles d’occasion, réparés ou remis à neuf, si possible, et choisir des produits réparables. 
  • Deuxièmement, le choix du matériau joue un rôle majeur en ce qui concerne l’impact sur le carbone et l’environnement d’un produit, par exemple en utilisant des matériaux alternatifs ayant une empreinte environnementale plus faible ou des matériaux recyclés. 

Les solutions pour les produits non alimentaires qui concernent le type de matériau sont relativement faciles à mettre en œuvre. Les implications potentielles sur le coût dépendront du matériau choisi. Lorsqu’il s’agit de passer partiellement à l’achat d’articles usagés, réparés ou remanufacturés, un changement plus large dans la façon dont ces produits sont achetés, gérés et entretenus est nécessaire. Dans le context actuel, sous l’impulsion de la législation et de l’innovation des modèles commerciaux, on s’attend à ce que la disponibilité et la quantité de ces articles issus de    l’économie circulaire augment. Les prix potentiellement plus élevés des matériaux alternatifs pourraient, à moyen ou long terme, être compensés par les économies réalisées grâce à l’achat d’articles usagés, réparés ou remanufacturés.

Points d'attention

Comme pour toutes les solutions liées à la passation de marchés, l’adhésion précoce et, éventuellement, la formation des responsables et du personnel de l’attribution de marchés sont cruciales. La consultation, dès le début du processus, du personnel sur le terrain concernant les implications pratiques des solutions envisagées sera un facteur clé de succès. 

Il est important de garder à l’esprit les impacts environnementaux plus larges lors du choix de matériaux alternatifs. Par exemple, le coton conventionnel a un impact carbone relativement faible, mais une empreinte importante en ce qui concerne l’eau, les pesticides, les engrais et l’utilisation des terres. 

La prise en compte de la phase d’utilisation du produit permet de mieux appréhender les impacts. Par exemple, pour les cuisinières, le type de matériau de combustion utilisé a un impact sur la pollution atmosphérique. 

© Yu Zhou/Pexels

Chiffres clés

Plus de 90 %

des plastiques produits sont dérivés de matières premières fossiles vierges. (1)

95 %

d’énergie en moins pour forger des produits en aluminium recyclé par rapport à leur création à partir de matériaux vierges (2)

44 %

Le fait de doubler le nombre de fois qu’un vêtement est porté réduit les émissions de gaz à effet de serre de 44 % (3)

Solutions clés

  • #1 Articles réparables

    S’approvisionner en articles réparables et mettre en place des solutions de réparation locales pour prolonger la durée de vie des produits et œuvrer en faveur d’une économie circulaire.

    Découvrir plus

  • #2 Source d'articles usagés, réparés, remanufacturés

    Privilégier les articles usagés, réparés ou remanufacturés au lieu de commander des articles neufs pour économiser des coûts et des ressources.

  • #3 Matériaux à faible teneur en carbone

    Analyser les différentes options de matériaux disponibles et choisir des matériaux à faible teneur en carbone ou plus respectueux de l’environnement. 

  • #4 Matériaux recyclés

    Fixer des objectifs pour l’incorporation de matériaux recyclés au lieu d’utiliser des ressources vierges afin de réduire les émissions de carbone et de limiter l’utilisation des ressources. 

Expériences réussies

Ministère néerlandais de la défense – Achats de textiles 


Le ministère de la défense des Pays-Bas a exploré une approche circulaire de l’approvisionnement en textiles.  Les fournisseurs ont été invités à soumettre des propositions de serviettes et de combinaisons contenant au moins 10 % de fibres recyclées. Dans le cadre d’un projet pilote, 100 000 serviettes ont été achetées (contenant respectivement 36 % et 14 % de fibres textiles recyclées post-consommation). Le pilote a généré des économies estimées à 233 000 000 litres d’eau, 69 000 kg de CO2 et 23 MJ d’énergie. En parallèle, un tiers a été chargé de trier les vêtements existants en vue de leur réutilisation et de leur revente. En plus des avantages environnementaux, cela permettra au ministère de réaliser des économies considérables. (4)

Principales étapes

  • Définir les priorités

    Use information from the carbon footprint to identify and prioritise items with the highest emission share

  • Élaborer des spécifications

    Outline what alternatives and what type of material should be privileged by buyers. Start with a few items and with “easy-wins”, integrate lessons learned and include more items over time.

  • Effectuer une analyse du marché

    Depending on the potential alternatives identified, perform a market analysis to verify availability of products and suppliers. Review specifications if needed.

  • Fixer des objectifs d’approvisionnement

    Develop measurable sourcing targets and integrate them into the performance ranking of buyers.

  • Former le personnel

    Involve and inform personnel involved in procurement early about the climate strategy and updated policies and procedures.

Identifier les alternatives en utilisant, par exemple, l'approche 7R

Pour résoudre la plus grande menace à laquelle l'humanité ait été confrontée, il faut que notre espèce examine en profondeur et de manière critique les façons dont nous faisons, eh bien... tout. La bonne nouvelle est ue les solutions existent déjà. Chad Frischmann, Vice-président et directeur de recherche, Project Drawdown

Outils et bonnes pratiques

  • Ellen MacArthur Foundation, Circular Economy Procurement Framework

    Outil en ligne pour aider les organisations à lancer des initiatives d'économie circulaire dans leur processus d'approvisionnement (en anglais)

    En savoir plus
  • Zero Waste Scotland, Procuring for: Repair, Re-use and Remanufacturing, 2016

    Guide complet sur la manière d'intégrer une approche circulaire dans les achats, en mettant l'accent sur la réparation, la réutilisation et la refabrication. Des conseils détaillés sont fournis pour les catégories suivantes : restauration, nettoyage, construction, équipement électronique, mobilier, dispositifs médicaux, textiles et véhicules, entre autres (en anglais)

    En savoir plus
  • UNHCR: Operational Strategy for Climate Resilience and Environmental Sustainability 2022 – 2025

    Exemple de la manière d'intégrer une approche plus circulaire de l'approvisionnement dans les objectifs stratégiques (en anglais)

    En savoir plus

Pour aller plus loin

  • Ellen MacArthur Foundation, Completing the Picture. How the Circular Economy tackles Climate Change, 2021

    Le rapport souligne le rôle indispensable de l'économie circulaire dans la lutte contre la crise climatique (en anglais)

    En savoir plus
  • PACE – Platform for Accelerating the Circular Economy

    L'APCE rassemble des dirigeants d'entreprises, de gouvernements et de la société civile pour élaborer un programme collectif d'économie circulaire et mener des actions ambitieuses (en anglais)

    En savoir plus
  • ICLEI, Sustainable Procurement Platform

    La plateforme en ligne fournit des informations actualisées, des études de cas, des événements, des conseils et bien d'autres choses sur les marchés publics durables dans le monde entier. L'accent est mis sur les marchés publics, mais de nombreux exemples et ressources sont applicables à toutes les organisations (en anglais)

    En savoir plus

Sources

(1) Ellen MacArthur Foundation, 2017, The New Plastics Economy: Rethinking the Future of Plastics & Catalysing Action. En anglais. En savoir plus.

(2) Project Drawdown, Recycling. En anglais. En savoir plus.

(3) Ellen MacArthur Foundation,  A New textile’s economy: Redesigning Fashion’s Future, 2017. En anglais. En savoir plus.

(4) Procura, Case Study: Procuring Textiles Made From Recycled Fibres, 2018. En anglais. En savoir plus.

 

Photo de couverture © Heather Ford/Unsplash.