Peindre les toits des bâtiments en blanc : une pratique centenaire

  • Energie et bâtiment
  • Consommation d'énergie

Peindre les toits des bâtiments en blanc permet de rafraîchir les bâtiments et les villes.  Un « toit froid » blanc renvoie la chaleur du soleil vers le ciel, limitant ainsi la chaleur générée sur le toit et à l’intérieur du bâtiment.

Pourquoi un "toit froid" blanc est-il une solution ?

Le « toit froid » blanc est une solution simple et efficace pour le climat et la réduction des coûts, qui a déjà fait ses preuves dans le monde entier. Dans les pays au climat chaud, comme l’Europe du Sud ou l’Afrique du Nord, il est courant de voir des bâtiments traditionnellement blancs. Cette pratique séculaire connaît un regain d’intérêt pour devenir plus efficace sur le plan énergétique et pour limiter l’effet d’îlot de chaleur urbain.

Depuis 2010, la ville de New York a repeint en blanc 10 millions de mètres carrés de toits d’immeubles. (1) En conséquence, l’utilisation des climatiseurs a été réduite de 40 %.

Des toits des supermarchés à ceux des entrepôts en passant par les bâtiments publics comme les écoles et les hôpitaux, les initiatives se multiplient (2). En 2015, le supermarché E. Leclerc de Quimper a recouvert son toit de 6 097 m2 d’une peinture blanche spéciale. Les effets ont été immédiats: jusqu’à 6°C de moins à l’intérieur l’été et un besoin en climatisation quasi nul. Depuis son installation, le supermarché a constaté un abaissement de l’énergie primaire de l’ordre de 10 à 12 %. 175 tonnes de CO2 sont économisées par an, ainsi que 20 000 € d’économies d’électricité et 5 000 € d’économies de maintenance, pour un coût faible (moins de 20 €/m²), offrant un rendement élevé (3).

Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) affirme que « peindre les toits en blanc permettrait d’économiser 1Gt/an d’émissions de gaz à effet de serre, soit l’équivalent de 250 millions de véhicules », et qu’il s’agit de l’une des solutions les plus rapides et les moins coûteuses pour s’adapter au changement climatique et l’atténuer.

Sources

(1) NYC CoolRoofs. Lire ici. (EN)

(2) Cool Roof France accomplished projects. Lire ici.

(3) Cool Roof France Case Study on E. Leclerc de Quimper. Lire ici.

 

Photo de couverture © Callum Hill/Unsplash.