Une approche circulaire de l’approvisionnement en textile au ministère de la Défense des Pays-Bas

  • Approvisionnement
  • Non-alimentaire

Le ministère de la Défense des Pays-Bas est responsable de l’armée, des questions de défense nationale et des anciens combattants. Dans le cadre du « Circular Procurement Green Deal » du gouvernement néerlandais, le ministère de la Défense des Pays-Bas a demandé à ses fournisseurs de soumettre des propositions de textiles contenant au moins 10 % de fibres recyclées.

Chaque offre a été notée sur 100 points en fonction du prix, du pourcentage maximum de contenu recyclé et de la certification de celui-ci, ainsi que des fiches techniques démontrant la qualité et les matériaux utilisés.

Six fournisseurs ont soumis des offres, cependant, seuls quatre d’entre eux ont pu répondre aux exigences. Attribués en juin 2016, les contrats s’élevaient à environ 430 000 € pour les serviettes et les gants de toilette et à 1,38 million d’euros pour les combinaisons, contenant respectivement 36 % et 14 % de fibres recyclées. Il a généré des économies estimées à 233 millions de litres d’eau, 69 000 kg CO2-eq et 23 MJ d’énergie. Parallèlement, un tiers a été chargé de trier les vêtements existants en vue de leur réutilisation et de leur revente.

Comme il s’agissait d’une procédure pilote, aucune limite n’a été fixée au prix par produit. L’utilisation de matériaux recyclés post-consommation dans les nouveaux produits a entraîné une augmentation de prix de 25 %, par rapport au contrat précédent. Dans le même temps, un contrat distinct de huit ans a également été signé pour les services de réutilisation, dans lequel un tiers a été chargé de trier les vêtements en vue de leur réutilisation et de leur revente, les revenus étant reversés au ministère.

Photo de couverture © Janko Ferlic/Unsplash.